BACCALAURÉAT ET SOCIALISME

Pour que les hommes existent, il faut nécessairement que cette action sur la nature, que l’on nomme travail, soit exercée.

Frédéric Bastiat
Œuvres Complètes, tome IV, pages 443 à 501
Section 448 à 454

Le monopole de l’éducation étant passé entre les mains de l’Eglise avant la Révolution Française puis entre les mains du gouvernement à travers l’Université, il était aisé de reprocher aux uns leur Evangile et aux autres leur Philosophie lorsque l’on pensait que la formation des élites en France posait problème. Ce que Frédéric Bastiat nous dit ici, c’est que le problème essentiel du socialisme qui consiste à penser qu’un gouvernement centralisé est plus pertinent qu’un processus décisionnel décentralisé (l’ordre émergent cher à Friedrich Hayek) ne nous vient ni de l’évangile, ni de la philosophie.

Le point commun à ces deux systèmes éducatifs pré- et post-révolutionnaire et du monopole qui les fait s’enfoncer dans l’erreur, c’est l’enseignement du latin. Tous les textes étudiés sont ceux de l’Antiquité et Frédéric Bastiat les dénonce pour ce qu’ils glorifient de barbare, à savoir la guerre, l’esclavage et le mépris pour le travail.

Autres citations choisies sous Baccalauréat et Socialisme:
Section 443 à 448 – Section 454 à 457 – Section 457 à 469 – Section 469 à 477 – Section 478 à 488

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *