Student Of Liberty

VIII. LES MACHINES.

Mais maudire les machines, c’est maudire l’esprit humain!

Frédéric Bastiat
Œuvres Complètes, tome V, pages 368 à 375
Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas.

En ces temps troublés où la peur est le moteur des gouvernements à travers la planète et où l’on nous annonce la fin du plein-emploi (ou du moins de votre emploi), inéluctable avec l’avènement de l’Intelligence Artificielle, il peut-être utile de revisiter les classiques et ce que Frédéric Bastiat avait à nous dire à propos des conséquences que craignaient les luddites. Avec un peu de chance, ce qu’il voyait alors est toujours valable est l’argumentaire venant en soutien du Revenu Universel de Base ne vaut pas plus aujourd’hui qu’hier.

Je relève également deux points importants abordés précédemment en ce qui concerne l’innovation:

  • Il n’y a pas de différence économique fondamentale entre le commerce international et l’innovation, comme nous le montre David Friedman avec l’allégorie du port de San Francisco comme machine à transformer le blé en automobiles.
  • Les innovations sont, non seulement offertes gratuites à l’humanité sur le long terme (plus personne ne paye pour l’invention de l’imprimerie), mais elles bénéficient aux consommateurs à hauteur de 97,8% (sic), selon William Nordhaus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *