Student Of Liberty

XI. – L’UTOPISTE.

Oui-dà! Vous diminuez la recette sans diminuer la dépense, et vous évitez le déficit?

Frédéric Bastiat
Sophismes Economiques, Deuxième série, pages 204 à 212

On pourrait reprocher à Bastiat son manque de rigueur. Il avance ici des chiffres sans démontrer leur exactitude ou leur pertinence. Cependant, dans la mesure où ce texte est intitulé “L’Utopiste”, on le lui pardonnera, l’économétrie et l’avalanche de chiffres sortis de modèles douteux pour justifier l’une ou l’autre politique économique n’ayant pas encore fait son apparition en 1847.

Ce que je retiens est qu’il propose de modifier et simplifier la levée des taxes et impôts dans un souci de justice, à tel point qu’il propose la mise en place de droits de douanes fiscaux (dont l’objet est le financement du trésor plutôt que du protectionisme) sur les importations et les exportations, à niveau égal pour tous les biens quels qu’ils soient (c’était avant la TVA qui rend cette levée inutile). Avoir une doctrine fiscale cohérente serait hautement bénéfique à la France aujourd’hui: ce n’est malheureusement pas le cas en raison de l’abîme dans lequel se trouve le trésor public.

Une de ses propositions serait très controversée aujourd’hui, à savoir le remplacement de l’armée de métier par la conscription mais je note que dans sa réflexion, il privilégie l’objectif de défense à l’objectif de dépense et se rend bien compte que cela crée un problème pour la liberté individuelle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *