Student Of Liberty

XXII. – : MÉTAPHORES.

On altère, on force, on déprave le sens de trois ou quatre mots, et tout est dit.

Frédéric Bastiat
Œuvres Complètes, tome IV, pages 115 à 119
Sophismes Economiques, Première série

Bastiat dénonce ici l’utilisation du vocabulaire guerrier pour décrire les rapports commerciaux. Non, le commerce n’a rien à voir avec la guerre (guerre commerciale est un oxymore) et les mots “invasion”, “inondation”, “tribut” et autres métaphores belliqueuses n’ont pas leur place ici. L’utilisation de métaphores inappropriées permet de développer des sophismes qu’il convient de démonter car c’est grâce à la compréhension des phénomènes économiques que l’on pourra éviter les erreurs funestes. A ce sujet, Bastiat cite Nicolas Malebranche: “L’erreur est la cause de la misère des hommes”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *