Student Of Liberty

50. – DE LA MODÉRATION.

Nous interdire, par l’imputation d’absolutisme, de prouver la vérité de notre thèse, c’est vouloir que le pays n’ouvre jamais les yeux.

Frédéric Bastiat
Œuvres Complètes, tome II, pages 343 à 348
Sophismes Economiques, Troisième série

C’est pour rester sur une citation dont la longueur reste raisonnable que j’ai choisi celle-ci mais mon cœur penche un peu plus pour la conclusion de cet article:

La modération ne consiste pas à dire qu’on a une demi-conviction, quand on a une conviction entière. Elle consiste à respecter les opinions contraires, à les combattre sans emportement, à ne pas attaquer les personnes, à ne pas provoquer des proscriptions ou des destitutions, à ne pas soulever les ouvriers égarés, à ne pas menacer le gouvernement de l’émeute.

A notre époque où les plateformes de communications sur internet (réseaux “sociaux”) poussent à l’invective, au dénigrement et à l’insulte, tenter de suivre Frédéric Bastiat dans sa volonté de modération pourrait être preuve de sagesse.

Cependant, l’intérêt de cet article porte également sur ce qu’il nous dit de l’importance de l’opinion publique. La force d’inertie du statu quo dans la société est telle (rappelons-nous la promesse de François Mitterrand de ne pas toucher aux “avantages acquis”) qu’il n’est pas possible de réformer en profondeur ce qui ne va pas sans une adhésion intellectuelle d’un public qui comprend les enjeux. C’est une des raisons pour laquelle la liberté d’opinion et d’expression sont primordiales dans une société libre car s’il n’est pas possible de convaincre d’une idée contraire à celle du pouvoir en place ou de la majorité de la population, il est impossible que le changement se fasse paisiblement et durablement.

One Comment on “50. – DE LA MODÉRATION.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *