Student Of Liberty

V. – CHERTÉ, BON MARCHÉ.

Sans doute, la concurrence étrangère, et même la concurrence en général, est toujours importune; et si une profession pouvait s’en affranchir seule, elle ferait pendant quelque temps de bonnes affaires.

Frédéric Bastiat
Œuvres Complètes, tome IV, pages 163 à 173
Sophismes Economiques, Deuxième série

Que la concurrence soit étrangère ou nationale, cela ne fait, d’un point de vue économique, aucune différence. En outre, Bastiat admet ici que la concurrence est un phénomène douloureux: que ce soit pour le producteur qui ne parvient pas à vendre ses produits plus chers que son concurrent ou pour l’individu qui ne parvient pas à décrocher un emploi, pris par un concurrent moins cher (ou mieux qualifié au même prix).

Mais c’est aussi la concurrence qui va permettre au consommateur de payer moins cher (ou obtenir un produit de meilleure qualité au même prix) ou au salarié de changer d’employeur pour recevoir un meilleur salaire.

Dans ce pamphlet qui montre que les phénomènes économiques ne peuvent être prévus que “ceteris paribus” (situation extrêmement rare dans la vie réelle) et que les effets de bord peuvent être surprenants (prix à la hausse malgré la libéralisation des échanges ou à la baisse malgré la mise en place de barrières douanières), Bastiat insiste sur l’importance du cadre institutionnel (le libre-échange qui rend un marché plus libre et concurrentiel) pour l’enrichissement de la société dans son ensemble plutôt que celui d’un petit groupe sur un laps de temps plus ou moins long.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *