Student Of Liberty

X – RÉCIPROCITÉ.

Faisons donc des traités de commerce sur la base d’une juste réciprocité, concédons pour qu’on nous concède, faisons le sacrifice d’acheter pour avoir l’avantage de vendre.

Frédéric Bastiat
Sophismes Economiques, Première série, pages 67 à 70.

Dans ce pamphlet, Bastiat relate l’apologue de Stulta et Puera, deux villes qui pourraient tout aussi bien être des pays et qui ont renoncé à la prospérité créée par le commerce en mettant en place des obstacles à son fonctionnement naturel. Une fois de plus, il dénonce la pensée mercantiliste et le sophisme qui consiste à croire que les exportations sont plus légitimes que les importations.

De manière intéressante, la citation ironique reprise rappelle que le libre-échange, ce n’est pas l’ouverture d’un pays à travers des traités de commerce. L’expérience nous montre aujourd’hui que ces traités sont un pis-aller heureux par rapport aux restrictions encore plus fortes qui sont généralement en place sans cela mais le traité de commerce idéal, c’est celui qui n’existe pas et le véritable libre-échange ne nécessite pas de réciprocité pour faire tomber les barrières douanières de manière unilatérale. Le Royaume-Uni a tenté la chose au XIXème siècle, Hong Kong et Singapour l’ont tentée au XXème siècle: ça marche!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *