Student Of Liberty

PROPRIÉTÉ ET LOI

Je ferai observer ici que, lorsqu’on analyse la notion de propriété, il est irrationnel et dangereux de faire de ce mot le synonyme d’opulence, et surtout d’opulence mal acquise.

Frédéric Bastiat
Œuvres Complètes, tome IV, pages 275 à 297
Section 279 à 283

La citation d’aujourd’hui reste d’une actualité brûlante à une époque où les débats politiques ne sont plus fondés sur la réflexion mais sur les émotions. Quand on observe à quel point la jalousie sert d’argument pour justifier tel ou tel grief qu’il serait indispensable de redresser par l’action politique, se rappeler qu’un concept est valable sur l’ensemble d’un spectre de richesses pourrait permettre de ne pas sombrer dans un état de droit totalement incohérent où les peines et la culpabilité deviendraient applicables en fonction du degré de richesse plutôt que d’un tort avéré.

C’est dans le cadre d’une recherche d’explications en ce qui concerne les différences entre la légitimité de la liberté et la légitimité de la propriété chez Rousseau et Robespierre que Frédéric Bastiat note cette erreur qui consiste à analyser les phénomènes sur des bases émotionnelles plutôt que sur des concepts universels. Appliquée à la propriété, cette différence est fondamentale pour comprendre les divergences de vue entre les libéraux et les chantres du centralisme démocratique.

Autres citations choisies sous Propriété et Loi :
Section 275 à 277 – Section 277 à 279 – Section 283 à 284 – Section 284 à 290 –  (à venir) Section 290 à 297

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *