Student Of Liberty

62. – REMONTRANCE.

Vous voyez bien que si vous ouvrez des communications avec ces diverses contrées, nous aurons à subir un déluge de vin, de blé, de viande et de laines.

Frédéric Bastiat
Œuvres Complètes, tome II, pages 415 à 418
Sophismes Economiques, Troisième série

C’est par le truchement d’une lettre de remontrance bourrée de sophismes que Bastiat revient sur la problématique de ce qu’est la richesse, à savoir la jouissance de biens et services plutôt que leur production.

Il en profite pour rappeler que c’est en faisant tomber les obstacles que l’on favorise les échanges, ce qui permet de créer de la valeur. Sans aller dans le détail des avantages comparatifs de David Ricardo, il en profite pour dénoncer la peur qui existe chez ceux qui ne comprennent pas sa démonstration. 

Pour mémoire, le risque d’être “inondé de vin, de blé, de viandes et de laines”, ce qui “étouffera le travail national” n’existe pas: il faudra bien les payer et pour les payer, il faudra bien produire quelque chose que le voisin sera prêt à recevoir en échange.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *